Accueil Accueil Un bison à 4 cornes, Benoît Rio

Un bison à 4 cornes, Benoît Rio

75

Que est le point commun entre un tas de gravier et un échafaudage ? Le BTP ? Pas que. Ce sont deux des spécialités des “bisons”. Ces ouvriers sont répartis sur deux entreprises. L’une est spécialisée dans les échafaudages et l’autre dans le débarrassage de tous types d’encombrants. Benoît Rio chapeaute ces deux sociétés.

BISON ÉCHAFAUDAGES

Quel est votre rôle au sein de la société ?
Je dois développer les activités et conquérir de nouvelles parts de marché. J’expose nos prestations et nos qualités. Je travaille principalement avec des professionnels (architectes, peintres, façadiers) et non des particuliers.

Comment vous diversifiez-vous ?
Nous ne sommes pas très nombreux. Du moins, 2-3 sociétés ont réellement l’avantage. Pour nous différencier, on met en avant la réglementation et la sécurité d’autrui. Tous nos employés ont été formés à ces normes.

Si toutes ces normes sont mises en place, il y a du avoir beaucoup d’abus…
Je pense que tout le monde est globalement compétent. Or, certaines entreprises zappent une ou deux petites choses qui peuvent devenir fatales. L’autre jour, en ville, j’ai vu un échafaudage sans garde-corps latéral. Ce simple oubli va entraîner un drame si le peintre se penche trop…

Sur quels types de chantiers intervenez-vous ?
On trouve tous les murs “classiques”. J’entends par là, les façades droites d’immeubles ou de maisons. On intervient également sur des espaces plus atypiques. En ce moment, nous avons un échafaudage contre une église à La Cadière. L’élaboration s’avère plus complexe pour les monuments historiques. Par exemple, l’ancrage est beaucoup plus spécifique.

BISON MULTISERVICES

Comment intervenez-vous sur les chantiers ?
On débarrasse les déchets, les gravas… Le but : remettre en état le lieu, enlever les déchets ou impuretés que le chantier a causé. Cela passe donc par le débarrassage mais également par le travail sur la matière. Nous allons bientôt intervenir dans une boulangerie pour traiter le sol et lever les impuretés.

Ce sera sur du carrelage, mais on intervient également sur d’autres surfaces. Tous ces déchets, que deviennent-ils ?
Nous travaillons avec des organismes qui répondent à des chartes environnementales. Après notre intervention, on charge le camion et on leur mène. Tout simplement. On sait que tout ce qui pourra être recyclé le sera.

Pourquoi les particuliers font-ils également appel à vous ?
Ils ont besoin de nous pour des petits travaux de jardinage type débroussaillage. Nous intervenons aussi dans les maisons après les décès. Souvent, les membres de la famille n’ont pas le courage de débarrasser la maison de leur proche défunt. C’est très difficile pour eux, nous nous en occupons à leur place.

En dehors des chantiers, intervenez-vous sur l’espace public ?
On peut s’occuper de remettre en état la voirie après un accident où les dommages corporels laissent des traces sur la route (sang, résidus…).

Propos recueillis par Laura Berlioz