Accueil Déco Dominique Antonini, Archi-tendances

Dominique Antonini, Archi-tendances

73

Un architecte, un dessinateur et un conducteur de travaux. Ce trio s’appelle les e-co architecteurs. Du premier coup de crayon sur plan au dernier coup de pinceau sur les murs, il gère toutes les étapes de votre projet de rénovation ou construction. Les bonnes résolutions de la rentrée sont arrivées. Elles concernent aussi les habitations. En automne, les Français pensent à leur intérieur. Il faut l’adapter aux changements de cette nouvelle année scolaire et, surtout, le préparer pour l’hiver. Dominique Antonini, Architecte certifié DPLG, dresse le bilan.

En automne, quelles sont les préoccupations des foyers ?
Il y a deux axes de travail car c’est une période charnière. Après la rentrée des enfants, les parents modifient certaines choses. Pour ceux qui sont passés au niveau supérieur, il va falloir de nouveaux meubles (bureaux, rangements…). On leur crée un espace ou, on agrandit le leur. On peut également parler de la rentrée universitaire. Un ado qui quitte le foyer, cela libère une pièce. Les parents transforment souvent cette ancienne chambre pour agrandir la chambre d’ à côté par exemple. C’est aussi la période qui précède l’hiver. Les gens vérifient que leur maison est bien prête à l’affronter. On travaille sur de petits travaux comme la rénovation des toitures. Il faut faire un petit tour pour vérifier l’intérieur, on se prépare également sur des systèmes de chauffe.

Pour se chauffer, sur quoi doivent-ils mettre l’accent ?
Clairement, sur l’isolation. On renforce avec de la laine de verre, entre autres. On peut parfois refaire toutes les menuiseries Cela permet de faire une enveloppe beaucoup plus performante. Au mieux l’habitation est isolée, au moins vous aurez besoin d’utiliser le chauffage.

Cette démarche est-elle encouragée ?
Oui, avec une bonification par crédits d’impôt. On vous incite à améliorer votre isolation non pas sur chaque élément par-ci par là, mais sur la totalité de l’habitation. Si vous faites tout en même temps, ces crédits d’impôt seront encore bonifiés.

D’après vous, les préoccupations environnementales entrent en compte pour choisir son chauffage ?
Oui, il suffit juste de choisir le bon système de chauffe. On oppose deux catégories. D’un côté, les vielles installations énergivores comme le gaz, le fioul et l’électricité. De l’autre, on a d’autres systèmes comme des pompes à chaleur ou des clims réversibles. On incite les clients à choisir ce qui va leur apporter le meilleur rendement. Pour un radiateur “grille pain”, un kwh consommé est égal à 1kwh d’énergie produite. C’est ce qu’on appelle un rendement un pour un. Par contre, pour une pompe à chaleur on est sur un rendement de un pour quatre, c’est beaucoup plus intéressant. De toute façon, l’économie principale elle se fait sur l’isolation.

Propos recueillis par Laura Berlioz

E-co Architecteurs
Dominique Antonini : architecte DPLG
Olivier Aubert : conducteur de travaux
Mickael Lerusse : dessinateur
06 95 52 57 55